samedi, mars 11, 2006

The Three Burials of Melquiades Estrada

Un scénario à la hauteur des attentes qu'on peut avoir envers celui qui nous a offert 21 Grams et Amores Perros :: Une première réalisation agréablement surprenante pour un acteur que l'on a toujours aimé.

Puisque je suis de nature froncièrement paresseuse, je trouve souvent plus pratique de chercher sur différents sites «le» commentaire que j'aurais voulu écrire moi-même sur un sujet plutôt que de faire l'effort de traduire mes pensées dans une suite de mots logique, structurée, réfléchie. Voici l'une des choses que «j'aurais voulu écrire» au sujet de The Three Burials of Melquiades Estrada, le premier film de Tommy Lee Jones, aka Pete:

- - - - - - - - - - - - -

Modern civilization throughout the film is mainly represented by 4WD cars, sniper rifles, dinners, shopping malls, trailers, and TV-sets incessantly showing soap operas, while the characters revelling into those manifestations are invariably emotionally numb, disaffected people, trapped to a perfunctory life from which they seem unable or unwilling to escape. Concomitantly the values of the old west, based on friendship, loyalty and commitment have ebbed, though they are still existent as embodied by the relationship of Pete with his best friend. Pete is forced to pursue his own sense of justice after being repeatedly scorned by the contemptuous behavior of the authorities towards him and his demand for rightful punishment of the culprit, a cool, violence prone and emotionally detached border-guard.
Source: gtzam sur imdb.

- - - - - - - - - - - - -

Ce mélange entre le passé (on a parfois l'impression de se retrouver à une autre époque) et la vie «moderne» (un cellulaire qui sonne du haut d'une montagne, au coeur d'une scène digne des vieux westerns) apporte un aspect tout à fait rafraîchissant pour le genre. Car je dois avouer qu'au départ l'idée de voir un autre film avec des bottes pointues, des chemises à carreaux et des pitounes ne me disait pas tellement...

Lourd au départ, le scénario se transforme et nous transporte enfin dans un univers qui peu à peu se traduit par un sourire en coin sur nos lèvres. L'écriture de Guillermo Arriaga est teintée d'une pointe d'ironie savoureuse. À travers les folies douces ou moins douces de chacun des personnages, leurs rêves inaccessibles et une réalité souvent brutale, The Three Burials of Melquiades Estrada pose un regard sensible sur la société texane entre autre, mais aussi sur la vie et nos aspirations individuelles parfois déchues. À quelles idées se rattache-t-on? Qu'est-ce qui est vrai? Et faux? La nature des sentiments?

Guillermo Arriaga, qui a aussi écrit 21 Grams et Amores Perros entre autre, a aussi scénarisé le dernier film de Alejandro González Iñárritu, Babel, présentement en post-prod. Sortie prévue pour oct. 2006. Le film mettra en vedette Brad Pitt, Cate Blanchett et le trop cute Gael Garcia Bernal.

Dans mes petites recherches j'ai appris que...

Uno :: On peut voir Guillermo dans The Three Burials of Melquiades Estrada. Il joue le rôle du Mexicain qui offre un morceau de viande fraîche à Pete et son «otage».

Dos :: Absolument fabuleux dans son rôle, Barry Pepper est canadien. Il est né en C.-B. en 1970.
Site Meter